Histoire de la bûche de Noël

Bûche de noël au chocolat Vous vous êtes sans doute déjà posé la question, si ce n’est vos enfants qui vous l’ont infligée : quelle est la raison d’être de ce dessert traditionnel ?

Devenez incollable sur les dessous de la coutume qui veut que, chaque année, nous dégustions une bûche au réveillon et découvrez les diverses recettes.

Origines de la coutume

Au XIIè siècle, en Alsace, une tradition voulait que le maître de maison aille chercher la plus grosse bûche qu’il puisse trouver et la rapporte pour allumer l’âtre à la veille de Noël : durant ce moment festif, on procédait à des libations à base d’huile, de sel et de vin et l’on récitait des prières censées protéger la maison de la misère et du diable.

Ce rituel différait selon les familles et les régions : c’est à la mère que revenait parfois le privilège d’allumer le feu, ou encore aux jeunes filles de la maison qui enflammaient la bûche avec les tisons de celle de l’année précédente. La coutume semble avoir existé dans tous les pays européens par la suite, particulièrement en France, en Italie et même au Québec où elle aurait perduré jusqu’au XIXè siècle.

Avec l’arrivée des poêles qui supplantèrent peu à peu la cheminée, la bûche traditionnelle fut remplacée par une plus petite bûche, placée en guise de décoration sur la table du festin. C’est pourquoi on la voit encore ornée de houx et de pommes de pin.

Les différentes bûches

Au fil du temps, la bûche de Noël a pris diverses formes : chaque famille avait pour habitude de confectionner sa propre recette. Du gâteau roulé à la bûche au chocolat ou aux marrons, aux truffes, en passant par la bûche glacée devenue industrielle, il y en a pour tous les goûts. Dessert authentique de nos tables de réveillon, elle consistait à l’origine en une simple ganache surmontée de crème, décorée selon les ingrédients disponibles.

Aujourd’hui, la bûche pâtissière aux copeaux de chocolat reste la plus prisée même si elle se décline dans des recettes incorporant des ingrédients plus modernes tels que la pâte à tartiner. En plus d’être délicieux, le chocolat fait référence par sa couleur à la bûche en bois que faisaient brûler nos ancêtres pendant 12 jours, jusqu’à l’arrivée des Rois mages. Paradoxalement, elle connaît désormais des variantes moins classiques voire exotiques comme le vacherin aux fruits rouges ou encore ananas-mangue, pour le plus grand plaisir de toutes les papilles.

Bûche vanille-marron

Un grand classique, ce délicieux gâteau roulé façon génoise, pour 6 personnes ; il vous faudra : 100g de sucre, 50cl de lait, 50g de farine, 3 œufs, 150g de beurre doux, 150g de crème de marron, une gousse de vanille. Pour le biscuit génois : 125g de sucre, 125g de farine, 4 œufs, 10g de praliné, 20g de sucre glace. Préparation de la crème : faire bouillir le lait avec la gousse de vanille fendue en deux. Sortir le beurre à température ambiante. Pendant ce temps, blanchir les œufs avec le sucre ; ajouter la farine, le lait chaud puis faire cuire le tout 3mn à la casserole. Laisser tiédir en remuant doucement puis incorporer délicatement le beurre en dés et la crème de marron. Réserver.

Pour la préparation du biscuit roulé, se référer à la vidéo. Il restera à étaler la crème froide sur cette génoise avant de rouler le tout. Enfin, décorer le dessus selon les envies !


Écrit par Pauline le dans Histoire et traditions

Diffuser

Commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : yfn9q7kwak